À la recherche de Caleb

Il était neuf heures du matin. Emma Borden, dite Emma la Rousse, était en train d’essuyer le comptoir du snack-bar de Caro Mill lorsqu’elle vit entrer quatre inconnus — un couple accompagné d’une adolescente et d’un très vieux monsieur. Emma la Rousse allait justement s’allumer une cigarette (elle était debout depuis quatre heures du matin) et n’avait pas très envie de servir de nouveaux clients. Mais tout de même, ce n’était pas déplaisant de voir de nouvelles têtes. Elle était née à Caro Mill, elle y avait grandi, elle s’y était mariée, elle y était devenue veuve et elle en avait par-dessus la tête de la ville et de ses habitants. Elle fit bouffer ses boucles orange, tira sa blouse et attrapa son carnet de commandes. Pendant ce temps, les inconnus essayaient de trouver un siège potable, ce qui n’était pas chose facile. Deux des tabourets étaient inutilisables — le dessus avait disparu et il ne restait plus que les pieds en aluminium — et un troisième chavirait dangereusement dès qu’on essayait d’y grimper. Ils se serrèrent donc tout au bout du comptoir, près de la hotte d’aspiration, mais là non plus ce n’était guère brillant à en juger par le long cordon de tissu qui pendouillait sous le siège du vieux monsieur. Aucun d’eux ne se plaignit cependant, ils se contentèrent de croiser les bras en attendant qu’on s’occupe d’eux, derrière quatre paires d’yeux qui n’en pouvaient plus d’être bleus.

À la recherche de Caleb, Anne Tyler


Publié par : ChumpFox
Étiquettes :
Previous post
Next post

One Response to À la recherche de Caleb

  1. älykäs says:

    Ca donne envie de le lire ! Merci !

Répondre à älykäs Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *